Nous étions là...

 article1

Le grand frisson du Rhône (roman-fleuve)

Quelquefois l’effet de groupe a du bon….ainsi la petite équipe de 8 personnes construite grâce à l’obstination d’Alban et de Jacques pour reconduire la traversée de Lyon à la nage ce dimanche 15 janvier 2017(1). Une fois inscrit (en deux temps, deux hésitations, deux consultations de sites météo, quelques entraînements et vaisselles à l’eau froide) le supplice dure : comme à la veille d’une interro on attend que se déclare une grippe salvatrice, une crue providentielle… Et nous voilà déjà grelottants, à l’assaut des bus, bien contents pour une fois de pouvoir se presser pour un dernier instant de chaleur contre nos voisins, voisines, perruques roses et méga flotteurs . La technique de visualisation est au point : on le voit très bien le double burger avec bière et frites grasses qui nous attendent au Ninkasi !  Mais en avant sur la banquise, le permafrost pardon, les chaussures sont troquées contre palmes et chaussons, et voici le dernier talus, les cailloux roulent, on palme ou on se débat, ce n’est pas très clair mais c’est parti. Ensuite…

  1.  Tu hurles de joie en découvrant la température de l’eau, rappel émouvant de la source glacée du Rhône
  2. Mise en jambes : tu voudrais épouser les courants du grand fleuve sacré préhistorique et entonner à pleine voix un chant primitif en l’honneur du dieu Rhodanum, mais misère, c’est plutôt « Comme je descendais les fleuves impassibles » dont tu devrais te souvenir
  3. Vitesse de croisière : tu doubles avec allégresse les guerriers gaulois, celtes, ligures et romains et même quelques flamants roses qui ont eu l’audace de te précéder dans cette bacchanale fluviale en continuant à chanter pour éviter les entrées d’eau
  4. Ton corps se refroidit, tes muscles se crispent : tu crois voir encore des flamants roses, tu accélères en rugissant les 127 fragments d’Héraclite (tout coule, on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve) et les 12 lois d’Archimède
  5. L’arrivée est proche : tu craques et claques des dents, tu vois de mieux en mieux le double cheese burger, les sirènes roses tentent un ultime assaut, « la part des anges » et la barge maudite te tendent les bras
  6. Sortie de l’eau : victorieux et sur le podium, tu relaces souplement tes chaussures…c'est tellement plus facile sans les orteils...vite le Ninkasi!

Merci à Perrine qui m’a accueillie la veille, à Chantal, Pierre-Emmanuel, Jeanne-Louise et les filles Fortin, et  à l'oncle de Cyril d’être venus nous encourager.

Louann

(1): 9 km de la Feyssine à Confluence, air 1 degré, eau 6 degrés, pas de courant (200m3/s), 400 inscrits, 317 partants, 259 classés

Voici le liens pour retrouver toutes les photos et vidéos de cette folle journée 

https://goo.gl/photos/KtCvHS1MybiecQ2C8

article

Ajouter un commentaire

Commentaires (1)

  • Vous êtes des grands malades ;);)

    Bravo aux guerriers

Irish gambling website www.cbetting.co.uk Paddy Power super bonus.

Identification hors accueil